• Haïkus d'insomnie

    Une seule larme

    Dans mon étang

    Et toute la nuit

    La lune s’y voit ridée        

       O

     

    Une allumette brève

    pour ta route de nuit

    Je ne vends pas je te la donne

    Un poème

    O

     

      La tragédie sied à la jeunesse

    Quand jeunesse est passée

    l'humour

    est vêture exquise

    O

    Tu as raison

    grâce est donnée

    selon toi

    par qui ?

    O

    Quand de force

    La chair s’humilie

    L’âme aussi

    Doit se faire douce

    O

    L’éphémère se dit

    Mourir ne m’effraie pas

    j'ai déjà de vieux os

    O

    Ma pauvre herbe est flétrie

    Mais un baiser de Dieu

    Et elle resplendira

    O

    N'éteins pas la lampe

    A quoi bon ?

    Entends cliquer le morse

    Il faut obéir

    O

    La lune est ronde enfin

    sur son étang

    Mais la grenouille

    ne dormira plus

    O

     

    Hélène ARIBAUT

                                                                                                     30 Janvier 2001

     

    « BullesLes orgues... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :